Finca Cortesin – road to Solheim 2023

Le Finca Cortesin est l’un des grands golfs de la Costa del Sol. Il a accueilli des épreuves internationales, tels que des étapes du WGC. Et il reste sur le devant de la scène pour les prochaines années, car il accueillera en 2023 la Solheim Cup, épreuve féminine correspondant à la Ryder Cup (si vous ne suivez pas le golf féminin, faites le : c’est largement aussi intéressant que le golf masculin et même plus inspirant pour les joueurs amateurs).

L’Espagne, voisine de la France, est une destination prisée des golfeurs français. Elle propose des parcours d’assez bonne qualité à des tarifs abordables et dispose surtout d’un climat très agréable en inter-saison. La région de la Costa del Sol est particulièrement ensoleillée, et on peut y jouer au golf même en plein hiver !

Vous vous demandez où jouer en Espagne ? Suivez le guide !

Le parcours

Le Finca Cortesin se revendique comme l’un des meilleurs clubs de la côte, et on le vérifie dès l’arrivée au club house. L’accueil est attentif et très organisé. Vos sacs sont pris en charge dès le parking, et vous les retrouverez devant le club house, installés sur une voiturette à votre nom chargée de bouteilles d’eau (il peut faire TRES chaud sur la Costa del Sol en été).

Un point original est la présence du magnifique practice (inclus) en pente juste en sortant du club house. Vous êtes ainsi invités à pleinement vous échauffer, grâce aux balles de qualité disposées en petites pyramides. Pas d’excuse pour zapper ce moment important avant de jouer ! Petite astuce : le practice en descente flatte le client en lui offrant des longueurs de frappe demesurées.

On espère d’ailleurs que lors des compétitions internationales, le public peut accéder au club house : cela doit être un enchantement d’observer tous ces professionnels s’échauffer à quelques mètres.

Sur le chemin qui vous mènera au tee 1, vous croiserez le green d’échauffement.

On reproche parfois aux golfs de la Costa del Sol de n’être que des arguments commerciaux pour les lotissements (urbanizacion) les envoisinant. Sur ce point, on peut être tranquille : le Finca Cortesin a été construit en pensant au golf d’abord. Son parcours ne semble faire aucune concession aux projets immobiliers. Il s’étend majestueusement, n’hésitant pas à utiliser de longues jonctions, plutôt que de se restreindre à un petit périmètre comme d’autres golfs de la région.

Bien sûr, des programmes immobiliers l’entourent petit à petit, mais il s’agit plus de belles villas que de disgracieuses barres touristiques.

Le début du parcours donnera tout de suite le ton, avec un très long par4 qu’il sera plutôt difficile de prendre en régulation. Qu’à cela ne tienne, approche-putt ? Ce n’est pas gagné, car vous serez alors confronté au plus redoutable adversaire proposé par le Finca Cortesin : ses greens diaboliques. Même si en hiver, ils ne paient pas de mines, d’une couleur tirant sur le brun plutôt qu’un vert éclatant, ils sont manucurés, très roulants, énormes et bourrés de pentes vicieuses.

Une nouvelle fois, en foulant un parcours de niveau professionnel, on constate à quel point le putting est différent à haut niveau – ce dont on ne se rends pas compte à la télévision 🙂

Malgré tout, le début du parcours est assez jouable. On attends avec impatience les tentatives des dames de la Solheim Cup de prendre le trou 3 (Par5) en 2, au dessus de la belle pièce d’eau. On se battra contre les pentes des trous 7 et 8, on glissera même un petit birdie sur un Par3 joliment attaqué.

C’est au retour que les choses se gâteront, avec des trous plus longs, des pentes plus accentuées et des trous plus tactiques. Le trou 11 est un bijou de Par5 demandant une belle maîtrise des longueurs pour se positionner sur les bons plateaux entre les chemins coupant ce trou sinuant.

Le trou 15 est probablement le trou le plus impressionnant du parcours. Ce gigantesque Par4 (415m quand même…) se joue en plus en dogleg : le départ devra passer une impressionnante zone de végétation, puis le second coup se jouera presque à 90° en direction d’un green en surplomb. Si vous le prenez en régulation, envoyez nous un petit message 😉

Le trou 18 démontre à quel point les bunkers sont bien placés et demandera de jolis coups pour dompter ce Par5 tout en montée.

Parsemez tout cela de trop nombreux 3-putts, et l’addition se révèlera finalement assez salée. Mais on en attends pas moins d’un parcours de ce niveau ! Quoi de plus ennuyeux qu’un parcours de champions qui laisse un arrière goût de trop facile ?

L’entretien général est excellent. Les greens sont parfaits, les fairways n’abritent pas le moindre trèfle, les zones d’approches sont très belles et toute la végétation alentour est au cordeau.

Le parcours conserve cependant un aspect très naturel, avec des zones de broussailles locales, de la rocaille et de beaux arbres.

 

Le Club-House

Le parcours est situé dans une enceinte privée, vous serez contrôlés à l’entrée.

Le Club House est une belle bâtisse, moderne. Il y a de petits vestiaires très cosy. Peut-être en existe t’il de plus grands pour les compétitions internationales ?

La signalétique du parcours est sans problèmes : on trouve sans problèmes les directions, malgré de nombreux aller-retours et zigzags.

Des toilettes sont disponibles sur le parcours.

Notre Avis

Vivant probablement dans l’ombre de son illustre voisin Valderrama, Finca Cortesin n’a pas à rougir de la comparaison. On comprend que ce parcours accueille des épreuves internationales : son tracé et son entretien prouvent qu’il peut rivaliser avec les meilleurs.

Idéalement situé sur la Costa del Sol, on peut y jouer toute l’année. Les inter-saisons sont probablement les plus agréables pour y descendre. Nous y avons joué en janvier, en polo, alors que la France croulait sous la neige.

Si lors de votre séjour dans le sud de l’Espagne, vous voulez jouer un parcours de haut niveau, à l’accueil charmant et aux greens terrifiants, filez à Finca Cortesin !

Il nous tarde de voir la Solheim Cup 2023 pour retrouver ce tracé exceptionnel. C’est d’ailleurs un tourisme golfique en soi : jouer les parcours de fameux évènement qu’on pourra voir à la télévision ou qui nous ont fait rêver dans le passé. GO TEAM EUROPE !!

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *