Pasatiempo – une odeur de Master

Le golf de Pasatiempo a été imaginé par Alister Mackenzie – l’illustre architecte d’Augusta, qui accueille chaque année le Master. L’architecte anglais possédait une maison qui jouxtait le parcours de Pasatiempo. On peut dire que c’est un peu son “chez lui” américain 🙂

Pasatiempo est classé 12ème dans les “100 golfs à jouer” de Golf Magazine.

Le golf aux USA est très développé, et on compte des dizaines de parcours aux alentours de San Francisco. Dès lors, comment choisir dans cette jungle ? Suivez PlanetFairway !

Le parcours

A Pasatiempo, on rentre dans le domaine des beaux golfs privés – des golfs avec une histoire et un standing.

L’entretien du parcours est excellent. Les fairways sont parfaits, les greens sont de très bonne qualité. Ici, pas une mousse qui dépasse ou un chardon de travers. Le golf est également très calme, car il est assez éloigné de San Francisco pour ne pas avoir le bruit de fond commun dans la Silicon Valley.

Le parcours est très varié, assez vallonné (la voiturette est recommandée mais pas obligatoire). Il fait la part belle aux magnifiques bunkers de sable bien blanc, et aux formes toujours superbes. Quelques trous sont vraiment très défendus (je pense à toi, Trou3).

Contrairement à certains parcours américains, le rough est ici existant : on peut perdre sa balle dans de hautes herbes ou dans des obstacles latéraux. Il convient de soigner sa mise en jeu.

Quelques perles comme ce par3 (Trou15)  assez court, où la maîtrise de la distance est essentielle.

On a aussi beaucoup aimé le trou 10 et son départ scénique. Le green du 11 nous a tiré des larmes, lorsque les chips prudents dévalent tout le green et se retrouvent 10m en contrebas… Comme une envie de maudire Mackenzie 🙂

Le 12 complète cet enchaînement avec une position de drapeau pas évidente – mettant largement en jeu le profond fossé qui défend la droite du green.

Le 18 est une belle apothéose pour un parcours très agréable. A noter que les américains ne semblent pas très assidus à chercher leurs balles : on a mis la main sur une 10aine de balles qui n’avaient même pas atteint l’obstacle, il suffisait d’avancer de quelques mètres après les départs pour les voir 🙂

Le Club-House

 

Classique, le club house est parfaitement tenu “à l’américaine”, avec un bon service et du personnel très attentif.

Le restaurant est très bien noté. On note également la possibilité de passer commande de snacks ou boisson au début du trou 9 et de récupérer sa commande avant d’attaquer le 10 🙂

La flotte de voiturette est récente et en bon état.

Des toilettes sont stratégiquement placées sur le parcours.

Notre avis

Pasatiempo est un bon compromis entre les golfs publics, moins chers mais plus basiques et les golfs les plus connus (et les plus chers) de la côte. A distance raisonnable de San Francisco, le déplacement se fait à la journée (attention cependant aux bouchons du soir dans la Bay).

On touche du bout du doigt le plaisir des parcours Mackenzie, et on ne peut que pleurer en imaginant les greens d’Augusta quand on a déjà connu ceux de Pasatiempo : roulant différemment selon qu’on descend vers la mer ou remonte dans les terre, avec des pentes assassines, difficile d’y arrêter la balle… C’est le golf !

ProTip : attention aux indications en Yards !

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *